Costa Rica / Day 10 : Back to San José !

Ce matin, le ciel est plus couvert et la température plus raisonnable. Alors à 7h, nous sommes sur la plage pour un jogging décrassant ! À cette heure-là, le lieu fourmille déjà de sportifs, de pêcheurs, de promeneurs.

 

Seulement 5 km au compteur mais avec le sable et les vagues, l’impression d’en avoir fait presque le double ! Nous sommes donc en appétit pour le petit-déjeuner. Après le bain océanique post-jogging, nous effectuons un dernier plongeon dans la piscine de l’hôtel.

À midi, il est l’heure de reprendre la route pour San José. 

Concernant l’hôtel Luna Llena. Autant, tous nos autres stops je vous les recommande, autant celui-là je pense que vous pouvez trouver mieux. Il est certes bien placé (à 200 m de la plage à pied, à proximité du centre ville tout en étant au calme) mais tout n’est pas hyper clean, l’eau chaude est en mode alternatif, quand on utilise la douche on ne peut pas utiliser le lavabo ou les toilettes et le contenu du petit-déjeuner est très chiche, surtout quand on compare aux autres établissements. 

Bon, comme vous le savez, nous avons opté pour la navigation à l’ancienne avec une carte routière plutôt qu’un GPS. Et on n’est pas efficace à tous les coups. Nous avons donc encore une fois fait un léger détour. Mais au final, on ne s’en sort pas si mal car il était prévu que nous devions prendre l’autoroute donc payer plusieurs péages. Via le chemin que nous avons finalement pris, un seul péage (150 colónes) et oui, d’accord, nous avons mis 40 minutes de plus mais à l’échelle de cinq heures de route, ça ne change plus grand chose ! Ah oui, la distance était de 280 bornes seulement. La traversée du Costa Rica, aussi, ça se mérite !

Quand nous posons pied dans la capitale (beaucoup moins embouteillée qu’à notre arrivée il y a une semaine, ouf !), nous avons perdu 20 bons degrés par rapport à Tamarindo (en gros, on passe de 40 à 20). Brrrr.

L’hôtel ne disposant pas d’un parking et le conseil étant de plutôt se garer dans un parking gardé, nous déposons notre véhicule à quelques mètres du Palm House Inn. 5 000 colones jusqu’à 7h du matin puis le compteur tourne à 1 000 colónes l’heure. Nous allons donc sans doute un peu accélérer notre programme de demain matin. 

Bref, nous retrouvons donc notre hôtel du premier soir et, heureusement, j’avais réservé mon avis car cette fois la chambre est vraiment bien (demandez la partie à l’arrière de l’hôtel, une extension, qui est neuve / petit-déjeuner à oublier). Là où la porte d’entrée tapait dans les valises tellement la pièce était petite, nous disposons cette fois d’un bel espace. Et, comme d’habitude, tout est clean. Il est en plus très bien placé par rapport aux centres d’intérêt divers et des lieux de restauration sympas (Nuestra Tierra à deux pas par exemple). 

La route nous a vidées, nous ne tardons donc pas pour nous mettre en chasse d’un restaurant. Notre choix se porte sur le soda (resto local) Chelles, à 10 minutes à pied de l’hôtel. Un très bon rapport qualité prix (nous n’avons jamais mangé pour aussi peu cher, sauf peut-être à Tamarindo) pour cet endroit qui a pignon sur rue sur l’Avenida Central, qu’il s’agisse des locaux ou des touristes. Testez le pollo a la plancha ou les camarones con arroz. On a encore un peu de place alors on va chez Pops pour un milkshake. Cela nous permet de découvrir la Plaza de la Cultura et le Teatro Nacional.

Le lieu fait également « petite épicerie » !

À San José, on retrouve les atours d’une capitale : plus de bruit, plus d’odeurs pas toujours agréables, plus de gens. Ah, il est déjà loin le temps du triangle Santa Elena…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s